Strange Talk, L’indie from Melbourne

Après une longue période d’absence, voici une petite découverte récente Strange Talk.

Il s’agit d’un groupe Australien originaire de Melbourne, composé de Stephen Docker, Gerard Sidhu, Travis Constable et Gillan Gregory. Ils sortent aujourd’hui leur 4ème album. Quelques uns de leurs titres ont connu une petite renommée en figurant dans quelques séries TV : le remake de Beverly Hills, ou encore dans la BO du Jeu Need For Speed.

Musicalement, ces morceaux sont agréables à écouter, parfois très électro « robotique », on perçoit quelques ressemblance avec M83, Bastille ou encore Imagine Dragon.

A vous d’apprécier.

Voici 2 extraits à écouter pour découvrir:

Cast Away

Young Hearts

Pour en savoir, un peu plus et suivre leur actu, c’est ici.

The Temper Trap: indie rock from Australia

Salut tout le monde,

TheTemperTrapAujourd’hui, je vais faire découvrir The Temper Trap, un groupe originaire de Melbourne, encore un peu méconnu en France. J’ai découvert ce groupe par hasard en écoutant le Mouv, merci Shazam. Ce groupe a été fondé en 2004, il est composé de Dougy Mandagi, Jonathon Aherne, Lorenzo Sillitto, Toby Dundas. Le groupe a signé un premier EP éponyme « The Temper Trap » en 2006 suivi d’un premier album en 2008 « Conditions » avec le producteur d’Artic Monkeys Jim  Abbiss qui a connu un beau succès en Australie avant de se faire connaitre en Angleterre. Leur dernier album également éponyme est sorti en 2012. Le groupe réside désormais à Londres dans le but de percer en Europe ce qui ne saurait tarder.

Musicalement The Temper Trap se distingue par un son recherché, dynamique, un son acidulé, une voix géniale, des touches électros. Au niveau des influences, on percoit l’influence de U2, (ce qui a suscité une petite polémique),  David Bowie ou encore Arcade Fire.

Pour l’anecdote, The Temper Trap sans être distribué aux Etats Unis a été retenu dans plusieurs séries télévisées américaines comme Chuck, Greek, ou One Three Hill ( Les Frères Scott) ou encore Vampire Diaries.

Place à la musique: