Destination la Norvège avec Highasakite

Highasakité

Highasakité

Salutations cher-e-s lecteurs-rices,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire découvrir un groupe indie pop norvégien, originaire de Trondheim. Au delà des skieurs de fonds et du saumon, il y a aussi une scène musicale dynamique. Non, cette phrase n’est pas du tout clichés.

Plus sérieusement, je vais donc vous présenter Highasakité littéralement planer complètement, composée de Ingrid Helene Håvik, Trond Bersu, Øystein Skar, Marte Eberson, Kristoffer Lo. La démarche artistique et la volonté du groupe est là, pleinement assumée. On peut le dire c’est plutôt réussie. Les musiques sont entrainantes, les mélodies et arrangement travaillé, la voix est puissante, juste. C’est créatif avec des instruments originaux sur de l’indie pop notamment de la cithare, ou encore les steel drums, même si cela commence à se répandre. On retrouve dans leurs différents albums: « Silent Treatment », « All That Floats », « Will Rain », quelques touches des musiques balkaniques, citées par la chanteuse Ingrid Hélène Havik, qui compose et écrit la quasi totalité des morceaux du groupe. Highasakite assume des influences assez diverses, notamment jazz et pop rock, allant de Joy Division à  Twin Peaks, en passant par Diamanda Galas ou Bon Iver.

Le groupe tourne déjà un peu partout, que ce soit en Scandinavie, en Australie, en Asie ou en Amérique du Nord, à noter quelques scènes françaises, qui à n’en pas douter, en appelleront d’autres.

Passé les présentations, je vous laisse apprécier.

Une dernière en bonus:

Pour plus d’infos, voici leur site internet.

Strange Talk, L’indie from Melbourne

Après une longue période d’absence, voici une petite découverte récente Strange Talk.

Il s’agit d’un groupe Australien originaire de Melbourne, composé de Stephen Docker, Gerard Sidhu, Travis Constable et Gillan Gregory. Ils sortent aujourd’hui leur 4ème album. Quelques uns de leurs titres ont connu une petite renommée en figurant dans quelques séries TV : le remake de Beverly Hills, ou encore dans la BO du Jeu Need For Speed.

Musicalement, ces morceaux sont agréables à écouter, parfois très électro « robotique », on perçoit quelques ressemblance avec M83, Bastille ou encore Imagine Dragon.

A vous d’apprécier.

Voici 2 extraits à écouter pour découvrir:

Cast Away

Young Hearts

Pour en savoir, un peu plus et suivre leur actu, c’est ici.